L’illusion temporelle

 

L'attachement au passé, la projection dans l'avenir sont l'une des conséquence à nos identifications et nous conduits trop souvent à analyser le passé de manière à nous empoisonner le présent  ou  de projeter des peurs et des angoisses sur l'avenir

 

-        nostalgie des moments heureux...

-        regret de ce que nous n'avons pas fait ou de ce que nous avons fait et que nous estimons maintenant impropre

-        culpabilité vis à vis de tel ou tel personne, que cela soit à tord ou à raison

-        crainte des conséquences de nos actions passées sur nos conditions avenir. Etc. etc.

 

Bref, la non identification aurait pour corollaire la vie au présent. La passée n'existe plus, le future pas encore, seul le présent est réel. Notre mental auquel nous ne cessons de nous identifier a imaginé le concept du temps qui passe alors que nous sommes dans un éternel présent.

 

De manière plus subtile, notre ancrage dans le passé détermine aussi le désir de renouvellement des plaisirs et la crainte du retour des épreuves déjà vécues ou dont nous avons été témoins. Il s'agit au fonds du moteur qui nous conduit à nous réincarner continuellement, qui entretien la roue des joies et des peines de l'existence.

 

Loin de nous l'idée de suggérer à chaque lecteur de sortir de cette ronde. A chacun sa voie, et il n'est certainement pas inutile que l'on passe encore et encore de la joie à la peine et vice versa. Mais nous avons simplement là une direction, un début de compréhension, de ce qui préside aux cycles de la vie sur cette terre. Nous voyons que cette clef consistant à vivre au présent, au delà des identifications, ouvre une porte qui peut nous mener très loin.

 

Nous pourrions ainsi expérimenter un avant goût des horizons extraordinaire à portée de main. Si nous ne sommes pas encore prêts à nous envoler vers les cimes qui furent explorées par les grands sages que l'humanité a connu, nous avons le droit (et peut être même le devoir) de rester sur notre chemin parsemé de délicieux petits fruits, de fleurs mais aussi parfois d'épine. Toutefois, le fait de pouvoir même juste entrevoir les possibilités que nous offre la jouissance du présent, sans interférence mentale, sans donner  d’énergie à l'illusion du temps ajoute quelque chose à notre vie,  comme si nous passions du noir/blanc à la couleur : les sensations prennent du relief, nous nous éveillons à la vie, nous reconnaissons enfin notre apparentement au Divin, nous réalisons la vraie nature de Dieu et nous préparons notre ascension vers l'étape suivante. 

 

Tout cela juste en brisant l'illusion de nos identifications et en réalisant que le passage du temps est une hallucination de notre mental.

 

page précédente : les identifications        page suivante : Propriété ou jouissance

 

 

 

retour au menu


Vous pouvez poser vos questions ou exprimer vos réactions dans le forum, ici